Pascale Gueillet.

Publié le par Raimbourg Frantz-Minh

Pascale Gueillet est auteur-compositeur-interprète pour l'enfance. A l’occasion de la sortie de son sixième album, nous avons voulu en savoir plus sur cette artisane* de la chanson.
Photo: Paul Barbier.

Photo: Paul Barbier.

Racontez- nous votre itinéraire musical !

Je n’ai pas de parcours « classique » au sens propre du terme, je n’ai pas fait d’études musicales et ne sais pas déchiffrer une partition…. Je chante d’oreille. J’ai grandi dans une famille d’artistes où les vinyls de musiques classique et traditionnelles, de jazz, rock, blues et de « bonne » chanson française étaient mon quotidien.

Je suis fille de la méditerranée. J’ai eu un faible pour les chaudes sonorités « du Sud » du Monde, et surtout les voix mêlées, les chants à danser, les retrouvailles, les bals traditionnels et les fêtes…c’est mon sang italien sûrement !

En 2000, j’ai découvert la musique modale en Inde : un choc total ! J’y suis retournée 4 fois pour chanter avec des musiciens Hindoustanis au Nord, apprendre le sitar et le chant carnatique au Sud. L’enseignement oral me plait infiniment.

Et cette année, je pars à la rencontre des voix bulgares avec un ensemble vocal de 13 femmes françaises, belges, anglaises, allemandes….

Comment êtes-vous devenue auteur-compositeur-interprète pour l'enfance ?

D’expérience en expérience…Après des études littéraires, j’ai voulu être éducatrice de jeunes enfants, mais l’institution m’ennuyait, ce n’était pas créatif. J’ai tout lâché pour le théâtre, le mime, la danse traditionnelle, le chant à danser … J’ai créé une compagnie, j’écrivais des scénariis, puis des poèmes qui sont devenues des chansons…et là j’ai créé le groupe « Chapeau bleu » titre de ma première chanson. J’écris pour notre enfance à tous, pour notre jardin intérieur, pour la beauté du monde vivant.

De quelles façons écrivez-vous et composez-vous ?

Je compose quand je suis inspirée par des rencontres (humains, animaux, arbres, fleurs, paysages entre mers et montagnes…) et en voyage. Je suis sensible à l’éphémère et à l’authenticité. Je croque les chansons comme le ferait un peintre, d’un seul trait souvent et j’attends qu’elles murissent et puissent s’intégrer dans un projet d’album. Mais je n’ai pas de règle bien définie; parfois je choisis un titre d’album et je crée les chansons en suivant, parfois c’est le contraire… En tous cas, j’essaye que le résultat soit fluide et que l’on ne sente pas le travail. Je fonctionne à l’intuition.

J'ajoute que chaque opus a été arrangé et produit par Gilles Lhuillier (compositeur et ami de Jean-Patrick Capdevielle) et que rien ne serait vraiment pareil non plus sans Nicolas Panek, mon régisseur de tournée, preneur de son exceptionnel à l'oreille inégalable, ami de tous les moments de doute et de stress...sur scène et en studio.

 

"Chapeau Bleu Trio" (photo: Isabelle Gueillet)

"Chapeau Bleu Trio" (photo: Isabelle Gueillet)

Pourquoi avoir créé une édition musicale ?

Comme je le disais, en 2003, j’ai créé le groupe musical« Chapeau Bleu » en quintet : piano, batterie, guitare, basse et chant. On a enregistré 2 albums en digipack, mais je trouvais le format trop petit … j’avais le blues du vinyl avec sa grande pochette, j’ai alors choisi le livre-Cd : format carré 20x20 cm, très proche du 45 tours ! A la suite de cela, j’ai changé de formule et me suis produite en trio, duo et solo, ce qui convenait mieux à mes chansons.

En 2010 j’ai créé « Chapeaubleu Editions » par éthique et par souci d’indépendance. C’est mon petit Label.

Vous attachez beaucoup d’importance à la réalisation de vrais livres-CD « écos » conçus avec des illustrateurs différents à chaque fois ? Pourquoi ?

Je souhaite offrir le meilleur au public, et aux enfants particulièrement. Je travaille avec des imprimeries « propres » qui ont une charte écologique conforme à l’idée que je me fais de l’empreinte à laisser sur la planète. Pour moi, un livre doit sentir bon l’encre végétale, il doit être doux au toucher, beau à regarder et tendre à écouter.

L’édition tire à 2000 exemplaires. Jamais un de mes livres-Cd ne partira au pilon par exemple, nous écoulons tout dans les concerts et les salons du livre jeunesse où je suis invitée.

Ce sont des rencontres avec des peintres dont l’univers éclaire mes chansons à chaque fois différemment, de vrais rencontres artistiques et un travail en commun accord. Nous partageons les mêmes valeurs éthiques et esthétiques.

Salon du Livre de Pamiers 2017. (Photo: Gilles Lhuillier)

Salon du Livre de Pamiers 2017. (Photo: Gilles Lhuillier)

Parlez-nous de vos 5 premiers albums ?
Les 2 premiers digipacks en quintet, très électriques et déjà bien voyageurs ont eu pour titre La vie de chapeau et Sur les chapeaux de roues (2005 et 2007).
Ensuite, il y a eu trois livres-Cd :
Chapotiron (2010), illustré par Anneliese Guttenberger, une « promenade musicale à travers le monde en trio sur les traces d’un chapeau… » (Coup de cœur de la Commission Jeunesse des Bibliothèques de la Ville de Paris et de l’Heure Joyeuse.).
Ensuite, ce fut Envole toi (2012), chansons à 2 voix féminines peintes par Isabelle Gueillet (Coup de Coeur des Editions A Cœur Joie de Lyon qui éditent le livret de partitions pour les chorales d’enfants en 2016).
Puis en 2015, Chanteline, 10 chansons pour compter sur ses doigts sur le thème de la nature, avec le concours de Pascale Breysse pour les illustrations et d’Arnaud Deroo, spécialiste de la petite enfance pour la préface (Sélection des Meilleurs livres-Cd Jeunesse de la Ville de Paris, Coup de Cœur de la Fête du Livre Jeunesse de St Paul Trois Châteaux (Drôme).
Et le petit dernier ?
Il s’appelle Nomade. C’est une sorte de carnet de voyage entre terre et ciel. Les aquarelles sont du peintre Varois Milhu. Il est dédié à ceux que la terre a porté avant moi.
Je suis accompagnée de Samir Potier aux percussions, de Gilles Lhuillier aux arrangements, guitares, mandoline,ukulélé et de 2 musiciens Toulousains invités au violon et bouzouki: Olivier Arnaud et Guilhem Cavaillé (Duo Barbar).
(*NDLR: Dans le sens le plus noble du terme.)
                                                 Entretien: Frantz-Minh Raimbourg.
Illustrations: Milhu.
Illustrations: Milhu.

Illustrations: Milhu.

Publié dans Chanson Francophone

Commenter cet article